Empire Romain (IIème siècle avant JC - 476 après JC)

Des vestiges de fortifications gallo romaines sont encore visibles sur le territoire, comme à Boulogne-sur-Mer, par exemple.

Moyen-Âge (476-1453)

Les fortifications du Moyen-Âge étaient faites de palissades en bois et maçonneries de moellons, de château forts. Des mottes castrales et châteaux subsistent de nos jours. 

Philippe Auguste (1165-1223)

Les forteresses sont quadrilatérales, entourées d'un fossé inondé, composées de deux portes protégées par des ponts levis et des tours jumelles, puis d'un donjon circulaire.

Charles Quint (1500-1558)

Il dirige les Pays-Bas Espagnols face à François 1er, roi de France. Ces fortifications aux tours droites et carrées sont à l'image de l'homme qu'il était.

De 1337 à 1453, c'est la Guerre de Cents Ans entre les Royaumes de France et d'Angleterre. La victoire Française fait perdre aux anglais, tous leurs territoires en France, sauf la Ville de Calais. 

Jean Errard de Bar-le-Duc (1554-1610)

Précurseur de Vauban, il rédige des écrits précis et techniques qui seront un modèle pour la poliorcétique.

Sebastien Le Prestre de Vauban (1633-1707)

Il est l'ingénieur militaire qui a le plus marqué le monde de la fortification. Dès ces travaux pour la reine des citadelles (Lille) jusqu'à son Pré-Carré composé de 2 lignes de défense, Vauban a marqué le territoire pour l'éternité et ces exemples de constructions alliant force, résistance et amélioration du cadre de vie des garnisons, fleurissent dans le royaume de France.

C'est sous Louis XIV, Le Roi Soleil (1638-1715) que le cardinal Mazarin remarquera le jeune Vauban. Louvois, ministre de la Guerre, lui commandera les Plans Relief actuellement conservés à Paris et Lille.

GENERAL SERE DE RIVIERES

(1815 - 1895)

Il est celui qui créa des ceintures de forts autour des grands points stratégiques après la défaite de la France face aux Prussiens en 1870. Peu reconnu, il a pourtant réaliser des ouvrages spectaculaires comme le Fort de Seclin, le Fort de Condé et le Fort de Mons-en-Baroeul. Sa stratégie était de renforcer les frontières à l'Est, la Seine et les accès par les montagnes. Les forts Séré de Rivières ont parfois été réutilisés par les Allemands à la Seconde Guerre Mondiale sinon bombardés.

Dans cette évolution perpétuelle de l'artillerie, Eugène Turpin (1848-1927) est celui qui remettra totalement en cause le système de forts Séré de Rivières par l'invention de l'obus à Mélinite. C'est la crise de l'obus Torpille. Cette fois l'arme traverse la muraille puis explose faisant un maximum de dégâts. Il faut donc revoir la stratégie de défense afin de protéger le territoire.

Le démantèlement des places fortes et leur destruction a toujours existé que ce soit pour des raisons politiques, juridiques ou économiques. Cependant au XIXème siècle, une vague de destruction massive sur les citadelles va s'opérer afin de supprimer du paysage une partie du patrimoine fortifié comparé à un lot de vieilles pierres encombrantes. Le démantèlement coûte cher pour les communes et c'est grâce au manque financier de certaines que l'on peut encore admirer aujourd'hui des citadelles toujours intactes, ou presque. Par exemple, les remparts de Le Quesnoy n'ont pas été détruites alors qu'à Avesnes-sur-Helpe le démantèlement s'opère dès 1873 suivis de Cambrai en 1891 et bien d'autres villes fortifiées.

1ERE GUERRE MONDIALE (1914 - 1918)

D'abord une guerre de territoires entre France et Allemagne, le conflit dépassera les frontières. Des forts en béton armé sont construits. La vie dans les tranchées est dans tous les esprits.

2EME GUERRE MONDIALE

(1939 - 1945)

Adolf Hitler profite d'une Allemagne affaiblie pour imposer le Nazisme. Il fait construire le mur de l'Atlantique pour se protéger d'une invasion. Le massacre des populations et l'envahissement des forces allemandes prendra fin après le débarquement du 6 juin 1944 par les Alliés en Normandie. Paris est libérée. Les deux grandes puissances mondiales sont alors les Etats-Unis et l'URSS. Ces anciens Alliés entreront en Guerre Froide jusqu'en 1991.

Le Général de Gaulle (1890-1970) crée la France Libre, qui combat l'Allemagne Nazie. La Résistance s'organise partout en Europe. Sur les ondes de la BBC, il appelait à poursuivre le combat, la résistance.

1980:

CRÉATION DE L'ASSOCIATION

L'association des espaces fortifiés des Hauts-de-France est d'abord une entente intercommunale crée afin de sauver et valoriser le patrimoine de Vauban. Petit à petit le réseau s'ouvre, dans une logique historique et territoriale, à la promotion de l'Histoire de l'art de la défense du Moyen-Âge à nos jours. Les associations et Musées privés rejoignent le réseau pour créer des actions partenaires en faveur du patrimoine fortifié, du collectif et du territoire régional.

1984: 1ERE JOURNÉE DES ESPACES FORTIFIÉS

Ce 1er événement festif récurrent a donné naissance au week end annuel des "Journées des Espaces Fortifiés" depuis 2004, en avril.

2003 À 2007: LE PROJET EUROPÉEN SEPTENTRION

L'association s'associe au projet européen afin de promouvoir les places fortes du territoire septentrional.

2013: PROJET INTERREG MURAILLES ET JARDINS

L'association est partenaire du projet interreg afin de valoriser les sites fortifiés régionaux, de vastes espaces naturels.

2019: LES PLACES FORTES RACON-THÉ

L'association organise un nouvel événement annuel et propose des rencontres historiques et conviviales dans toute la région

2020: DÉVELOPPEMENT DE L'ASSOCIATION

Les nouvelles frontières de la région permettent à l'association d'accueillir de nouveaux partenaires. Dès 2020, Le Fort de Condé dans le département de l'Aisne, rejoint le réseau et symbolise la dynamique culturelle et territoriale engagée par l'association dans les 5 départements des Hauts-de-France.