Bouchain

La ville de Bouchain est située au centre du triangle que forment les villes de Cambrai, Douai et Valenciennes, et au confluent de l’Escaut et de la Sensée. Fortifiée dès le XIIe siècle,  Charles Quint s’en empare, en 1526, et aménage la citadelle avec quatre Bastions et courtines, de larges fossés et de barrages, complétés au fil des ans, qui permettent d’inonder les vallées de ses rivières en moins d’une semaine. Avec ces moyens de défenses, cette petite place forte est alors considérée comme la Clef des Pays Bas.

Sous Louis XIV, après le siège de 1676, Vauban entreprend immédiatement réparations et travaux.

Il modernise les fortifications extérieures afin d’obtenir l’entière perfection de cette place forte, qui va tenir la seconde ligne de son Pré Carré. En 1687, il fait construire, en Ville Haute, de chaque côté de la Tour d’Ostrevant, une caserne pour l’Infanterie ainsi qu’un magasin à poudre. (Classé à l’Inventaire Supplémentaire depuis 1981).

En 1711, le duc de Marlborough, à la tête l’armée des Alliés (Anglais, Prussiens, Hanovriens, Hessois, Danois 

et Hollandais) fait le siège de Bouchain durant 37 jours, mais le Maréchal de Villars, après sa victoire de Denain, vient rendre la ville à la France, en 1712.

La place forte est renforcée au XIXe  siècle dans sa partie basse. Commencé en 1892, son démantèlement ne conservera, de la citadelle, qu’un bastion et une partie de courtine en bordure du canal de l’Escaut ; ces vestiges (Classés MH depuis 2019) joueront encore un rôle important en mai 1940 en bloquant, pendant six jours, l’avancée de l’armée allemande.

Un vestige souterrain persiste : la galerie de contrescarpe et ses faisceaux de contremines qui ceinturent la Ville Haute, construits à partir de 1711. En 1939, le génie l’a aménagé et ces galeries ont joué aussi un rôle important au cours des combats de mai 1940.

Cette bataille a fait disparaître de nombreuses constructions anciennes, datées, et le centre-ville a perdu de son charme d’antan.

Le plus beau vestige reste la Tour d’Ostrevant. Ce donjon de type anglo-normand, construit en pierre d’Avesnes-le-Sec à partir de 1164 par BAUDUIN IV, comte de Hainaut, terminé par BAUDUIN V, est modifié aux XVIe  et XVIIIe  siècles. Classé MH en 1981, il garde l’aspect d’une puissante masse carrée qui abrite, depuis 1973, un musée d’histoire locale et d’archéologie industrielle créé par « Les Amis de Bouchain et de son Musée ».

Il ne faut pas oublier, entre autres, les fossés de fortifications aménagés en Ville Basse (XIXe s.). Ce sont maintenant de précieux étangs de pêche.

Aujourd’hui la Tour d’Ostrevant est Musée de France, et présente une importante collection privée sur l’Histoire de Bouchain. L’association Les Amis de Bouchain et de son Musée oeuvre à sa conservation depuis 1972.

Musée d'Ostrevant:

 

ostrevant.59111@free.fr

03 27 35 73 97

Administration:

5 rue des précurseurs
59491 Villeneuve d'Ascq

 

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

Siège social:
Hôtel de Ville
rue du Maréchal Joffre
59530 Le Quesnoy

 

©AssociationdesespacesfortifiésdesHauts-de-France