top of page
Margival
Camp de Margival
00:00 / 00:31

Camp de Margival

Le camp de Margival, c’est plus de 50 ans d’histoire militaire à retrouver sur le site du Ravin du Loup 2 (Wolfsschlucht II), mais aussi au sein du bunker n°2 "Zucarello" et ses dépendances.

En 1941, les Allemands, sous les ordres de Hitler, débarquent à Margival afin de construire un centre de télécommunications et une base d’armements fixe, leur permettant de coordonner la défense des troupes de l’occupation Nazi en cas de débarquement allié. Néanmoins, les travaux seront interrompus pendant quelques mois en raison d’un conflit aérien avec les Britanniques, avant de finalement reprendre activement en 1942.

Durant 18 mois, la construction investira plus de 22 000 soldats français, belges et polonais pour construire 475 bunkers en béton armé sur une zone démilitarisée de 90 kilomètres carrés.

Ce camp impressionnant sera le plus grand centre de commandement et de transmissions allemand de la Seconde Guerre mondiale en Europe occidentale

Liens utiles

Histoire du site

La visite de ce lieu, rempli de souvenirs, comprend la découverte du bunker le plus grand et important du camp, comprenant une partie aérienne de 50 mètres de long. 
Les reconstitutions présentes dans plusieurs salles du domaine, réalisées par les bénévoles de l’association Aisne Club 44, permettent de s’immerger dans le quotidien des nombreux soldats et états-majors allemands qui ont vécu sur ce site, avant sa libération le 30 août 1944.

À partir de 1946, le centre est utilisé afin de former les PFAT, Personnel Féminin de l'Armée de Terre. Leur formation aura pour but de les former aux rudiments de la vie militaire, avant de leur permettre de se spécialiser dans un domaine précis.
L’ultime but initial de ces éléments féminins de l’armée était de servir en Indochine.

De 1950 à 1966, l’OTAN reprend les rênes du site pour en faire l’une de ses bases de commandements, de communications et d’instruction. Toutefois, suite à la décision du Président Charles de Gaulle de quitter le commandement intégré de l’OTAN, le centre changera une nouvelle fois de fonction.

En 1967, le camp de Margival devient un centre d’entraînement commando de l’Armée française, et ce, jusqu’à la fin des années 90. Plus de 80 000 conscrits et militaires s’y seraient entraînés.

Par la suite, le camp est laissé à l’abandon et tombe dans l’oubli, avant d’être confié aux passionnés de l’association Aisne Club 44 et de l’association de sauvegarde du W2. 
Ces deux associations ont pour aspiration commune de restaurer l’ensemble des bunkers restants du domaine afin de sauvegarder et valoriser ce patrimoine unique, ouvert gratuitement au public tout au long de l’année.

escalier margival.JPG

Intérieur du bunker

mannequin.JPG

Reconstitution

À visiter dans le même secteur :

Aisne-Club-44-transparent.png
image.png
bottom of page