top of page
DJI_0037-HDR-3.jpg

Bouchain

La ville de Bouchain est située au centre du triangle Cambrai / Douai / Valenciennes, et au confluent de l’Escaut et de la Sensée.

 

Fortifiée dès le XIIe siècle, Charles Quint s’en empare en 1526, et aménage la citadelle avec des bastions et des courtines, de larges fossés et des barrages, permettant d’inonder les vallées en moins d’une semaine. Avec ces moyens de défense, cette petite place-forte est alors considérée comme "la clef des Pays-Bas".

Sous Louis XIV, après le siège de 1676, Vauban entreprend des réparations et des travaux de modernisation sur les fortifications extérieures. Bouchain va tenir la seconde ligne de son Pré Carré. En 1687, il fait construire, en Ville-Haute, de chaque côté de la Tour d’Ostrevant, une caserne pour l’Infanterie, ainsi qu’un magasin à poudre (classé à l’Inventaire Supplémentaire depuis 1981).
En 1711, le duc de Marlborough, à la tête de l’armée des Alliés (anglais, Prussiens, Hanovriens, Hessois, Danois et Hollandais) assiège Bouchain durant 37 jours, mais le Maréchal de Villars, vient rendre la ville à la France.

Liens utiles

Monuments historiques

DJI_0084-HDR-11.jpg

       Tour d'Ostrevant       

Classé Monument Historique en 1981, cet ancien donjon garde l’aspect d’une puissante masse carrée qui abrite, depuis 1973, un musée d’histoire locale et d’archéologie industrielle créé par « Les Amis de Bouchain et de son Musée ».

Aujourd’hui, la Tour d’Ostrevant est labellisée Musée de France, et présente une importante collection privée sur l’Histoire de Bouchain.

L’association Les Amis de Bouchain et de son Musée œuvre à sa conservation depuis 1972.

DJI_0061-HDR-6.jpg

      Bastion des Forges     

Ce bastion des Forges a été érigé à la demande l'empereur Charles Quint, au XVIe siècle, souhaitant laisser son empreinte à Bouchain.

Un siècle plus tard, Vauban y apporte sa touche personnelle en ajoutant des salles souterraines pour les forges. Ensuite, des poudrières complètent les fortifications.

 

Il ne subsiste du bastion, suite à son démantèlement au XIXe siècle, que l’imposant édifice visible du pont.

Depuis mai 2016, il est inscrit aux monuments historiques.

DJI_0075-HDR-10.jpg

           La poudrière          

Construite par Vauban, en 1687, la poudrière, ou magasin à poudre, servait à stocker 150 tonnes de poudre à canon contenue dans des tonneaux en bois.

 

Pendant le siège de 1711, cette poudrière sert d’hôpital pour soigner les blessés.

Éléments fortifiés

La place-forte est renforcée au XIXe siècle dans sa partie basse.

Le démantèlement de 1892 ne conservera de la citadelle qu’un bastion et une partie de courtine en bordure du canal de l’Escaut. Ces vestiges (Classés MH depuis 2019) joueront encore un rôle important en mai 1940 en bloquant, pendant six jours, l’avancée de l’armée allemande. Un vestige souterrain persiste : la galerie de contrescarpe et ses faisceaux de contre-mines, qui ceinturent la Ville-Haute, construits à partir de 1711. 

Le plus beau vestige reste la Tour d’Ostrevant. Ce donjon de type anglo-normand, construit en pierre d’Avesnes-le-Sec à partir de 1164 par Baudouin IV, comte du Hainaut, terminé par Baudouin V, est modifié aux XVIe et XVIIIe siècles.

À visiter dans le même secteur :

DJI_0084-HDR-11.jpg

Tour d'Ostrevant

DJI_0021-HDR-2.jpg

Tour d'Ostrevant

image.png
image.png
Logo Espaces Fortifiés blanc
bottom of page